Quatre générations de Mazda MX-5, une pour chacune des nations constituant le Royaume-Uni. Voilà qui plante le décor pour un projet décoiffant, celui de sillonner les routes formidables de ce pays aux paysages grandioses. Et toute cette beauté à admirer au volant de la MX-5, qui incarne tout l’esprit de la voiture sport décapotable. Carnet d’un voyage épique au Pays de Galles, en Angleterre, en Écosse et en Irlande du Nord.

Texte Dan Trent, Photographie John Wycherley

MAZDA Mx-5 1re génération [1989]

1. Black Mountain Pass, Pays de Galles / carte

Il semble logique de débuter notre itinéraire avec la toute première Mazda MX-5, la voiture qui, à elle seule, a ravivé la flamme pour les décapotables. Logique aussi qu’elle arbore la livrée verte typique des voitures sport britanniques des années 1960, qui ont lancé le mythe des virées mémorables sur des routes comme celles-ci. L’équipe internationale de passionnés à la source de la MX-5 originale des années 1980 avait voulu recréer ces sensations à une nouvelle époque. Mazda avait relevé ce défi avec brio en concevant cette biplace sportive : moteur avant, propulsion arrière et répartition quasi parfaite du poids entre les essieux avant et arrière.

Les concepteurs et ingénieurs qui ont créé la MX-5 se trouvaient peut-être à l’autre bout du monde, mais en conduisant la voiture dans le sud du Pays de Galles, il est clair que c’est exactement la sensation qu’ils voulaient insuffler à son volant. Sur des routes sinueuses comme celle-ci, la puissance est moins importante que l’agilité, la connexion instinctive entre le conducteur, la voiture et la route, et l’exaltation de conduire toit ouvert.

Une expérience qui dépasse la simple vitesse. Et c’est bien ce qu’offre la MX-5 de première génération. La pureté de sa tenue de route équilibrée en parfaite harmonie avec la boîte de vitesses aux changements doux et le moteur fougueux à double arbre à cames. Cette voiture est certes simple, mais elle prouve que le modèle imaginé il y a 30 ans est toujours aussi pertinent aujourd’hui.

mazda mx-5 2e génération [1998]

2. Honister Pass, Angleterre / carte

Depuis les Black Mountains, nous remontons le Pays de Galles vers le nord jusqu’en Angleterre, où nous contournons les villes de Liverpool et de Manchester. Prochaine étape, le Lake District. Sa beauté paisible en fait une destination recherchée pour tous ceux qui veulent se ressourcer loin du tohu-bohu. Au cœur de la région, le col d’Honister, qui culmine à 305 mètres ne manque pas de virages en épingle à cheveux et de pentes à savourer sans modération.

Les routes sont encore plus étroites qu’au Pays de Galles et la conduite y est plus difficile. En passant à la MX-5 de deuxième génération, on sent très bien la façon dont la voiture a évolué, dans le but de séduire des conducteurs aux profils plus variés. La direction assistée est bienvenue à la faible allure imposée par les virages plus serrés. Le modèle que j’ai la joie de conduire est également équipé d’une boîte manuelle à six vitesses ce qui permet de mieux profiter de la puissance accrue du moteur de 1,8 L. Par ailleurs, il paraît plus luxueux avec ses surfaces douces au toucher et sa capote à lunette arrière chauffante.

La pureté incarnée par la première MX-5 est toutefois préservée grâce à la compacité de cette deuxième version et au grand plaisir de conduire qu’elle procure. Dans un véhicule plus imposant, la conduite serait plus prudente, par crainte des parois rocheuses et du manque d’espace pour la circulation en sens inverse. En MX-5, nous pouvons profiter pleinement de la conduite et des paysages sublimes, la voiture se faisant discrète pour laisser toute la place à la vue, ce panorama à 360º qu’il est si agréable d’admirer à ciel ouvert.

« Dans un véhicule plus imposant, la conduite serait plus prudente, par crainte des parois rocheuses et du manque d’espace pour la circulation en sens inverse. En MX-5, nous pouvons profiter pleinement de la conduite et des paysages sublimes. » 

MAZDA mx-5 3e génération [2005]

3. St. Mary’s Loch, Écosse / carte

Juste au nord du Lake District, c’est l’Écosse, de nouveaux paysages, et une nouvelle MX-5, le modèle de troisième génération à toit rigide escamotable, une caractéristique qui démontre vite son utilité. Du petit bourg animé de Moffat, la route vers St. Mary’s Loch file vers le nord-est et mène au cœur des Scottish Borders, région connue pour la pêche au saumon dans la Tweed. Bien que nous soyons un peu au sud des Highlands, nous constatons que le paysage est plus sauvage que ceux que nous avons rencontrés au Pays de Galles et en Angleterre.

L’Écosse est réputée pour son climat changeant et imprévisible. Nous en avons fait l’expérience, les averses alternant avec les éclaircies ensoleillées. Il est d’autant plus pratique de pouvoir capoter et décapoter la voiture en quelques secondes! Cette MX-5 de troisième génération semble plus grande et plus spacieuse sans pour autant altérer la pureté de l’expérience de conduite; la « stratégie des grammes » de Mazda ayant permis de maintenir le poids à un minimum.

Les routes libres de toute circulation nous permettent également de profiter de la puissance supplémentaire du moteur de 2 L. Pour finir en beauté, un aigle royal plane au-dessus de nos têtes. C’est un moment magique que de voir cet oiseau majestueux survoler un loch écossais, moment sublimé par le plaisir de le vivre le toit baissé dans un paysage aussi impressionnant.

MAZDA mx-5 4e génération [2015]

4. Causeway Coastal Route, Irlande du nord / carte

L’occasion de découvrir le chemin parcouru par la MX-5 en trois décennies se présente sur la jolie côte au nord de Larne, en Irlande du Nord. La région est très changeante, avec une succession de zones portuaires, de terres agricoles et de villes côtières. La route qui longe le littoral s’accroche périlleusement à la terre entre falaises et mer. Cet itinéraire suit toute la côte nord-est, mais à peine sorti de Larne, il offre des points de vue incroyables et une conduite palpitante.

« Le vrombissement de son moteur résonnant entre les parois rocheuses, la MX-5 démontre à quel point le sentiment de liberté qu’elle procure est lié à la joie de conduire dans un tel paysage. »

Un modèle 1.5 Sport Nav à toit souple est idéal pour profiter de cette route superbe. Malgré l’évolution de la MX-5 en matière de connectivité et de sécurité, il est extrêmement satisfaisant de découvrir à quel point elle reste fidèle à l’esprit et au style de conduite affichés par la version originale. La dernière MX-5 est aussi compacte que celle lancée il y a 30 ans; un peu plus lourde, mais plus puissante.

Et elle offre le même plaisir de conduite. Le moteur et la boîte de vitesses sont de purs bonheurs : le moteur Skyactiv-G prend des tours avec allégresse et il travaille en parfaite harmonie avec la boîte de vitesses manuelle précise et directe. Le vrombissement de son moteur résonnant entre les parois rocheuses, la MX-5 démontre à quel point le sentiment de liberté qu’elle procure est lié à la joie de conduire dans un paysage aussi magnifique. Trente ans plus tard, c’est toujours aussi vrai.